Info
 
Burriana Turismo | CLOCHER-TOUR « EL TEMPLAT »
2737
page,page-id-2737,page-template,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,

CLOCHER-TOUR « EL TEMPLAT »

 

Le Clocher de Burriana, construit à partir de 1363 selon les projets de fortification des royaumes du roi Pierre IV, fut érigé en tant que tour forte dont la fonction était non seulement défensive, mais également une tour de communication et une horloge publique. Au début, en raison de son double usage, il était détaché de l’église, c’est pourquoi il était doté de deux portes d’accès : celle qui permet actuellement d’y accéder, et une seconde qui permet aujourd’hui de communiquer la tour à l’intérieur de l’église, mais qui se trouvait au pied du bâtiment.

Le Clocher de Burriana est un bâtiment prismatique en pierres de taille, qui forme un octogone sur une base carrée. À l’intérieur, un escalier en colimaçon permettait d’accéder à la salle des cloches. Celle-ci comprenait huit fenêtres, probablement en demi-cercle, dont l’une était murée afin de faciliter l’emplacement de l’escalier d’accès vers la terrasse supérieure. Dans le dernier quart du XVIIème siècle, le Clocher subit certainement de graves dommages qui obligèrent à démolir la salle des cloches gothique et le parapet.

La construction de la nouvelle salle des cloches et de la terrasse suivit la mode qui régnait alors dans les villages de La Plana, le Baix Maestrat ou la ville de Valence elle-même. La salle des cloches fut recouverte d’une croisée d’ogives étoilée prenant appui sur des corbeaux, suivant le style gothique précédent, et les anciennes gargouilles gothiques de déversement de la terrasse de l’ancien ouvrage furent réutilisées.

La matinée du 5 juillet 1938 fut marquée par trois explosions terrifiantes qui furent ressenties dans l’ensemble de La Plana : 32 boîtes de dynamite, placées à l’intérieur du Clocher de Burriana par l’armée républicaine, furent explosées, faisant ainsi sauter cette tour si précieuse, provoquant la ruine d’un grand nombre de maisons qui se trouvaient autour de la Place et du Pla. Mais les plus grands dommages furent subis par celles qui se trouvaient à l’emplacement où se trouve actuellement le jardin, ainsi que par l’église paroissiale del Salvador et sa chapelle de Communion. Elles perdirent toutes deux la majeure partie de leur toiture.

Les travaux de reconstruction du Clocher, entamés en 1942, furent conduits par le curé mestre Elías Milián, qui avait compris la valeur sentimentale que le clocher, en tant que symbole, représentait aux yeux de ses paroissiens et des citoyens. Pour entreprendre une action aussi importante, le mestre Elías confia les travaux à Vicente Piqueres Martí, chercha des ressources économiques et parvint avec succès à son but. Vicente Piqueres, artisan menuisier, coordonna et dirigea les travaux selon les plans de l’architecte municipal Enrique Pecourt. Concernant le projet de reconstruction, Pecourt déclare : « on respecte comme il a été dit les caractéristiques de l’ancien clocher, dont subsiste uniquement la fondation et environ six mètres de base (…) On conserve la même fondation et la base massive du fût. Sur la partie octogonale, on construira un anneau en pierre du pays d’une épaisseur moyenne d’environ 50 centimètres et une paroi intérieure d’environ 30 cm en brique, et on comblera le creux situé entre les deux par une maçonnerie en béton (…).Dans la plus grosse partie de ce mur sera placé un escalier hélicoïdal qui ira jusqu’au beffroi. L’espace intérieur sera divisé en voûtes qui formeront des salles. Du beffroi à la terrasse sera installé un escalier en colimaçon.
L’ornementation reproduira celle qu’il y avait avant la destruction ».

Après avoir examiné les propositions de reconstruction présentées par l’architecte municipal et considéré toutes les notes et propositions ingénieuses de l’artisan menuisier Vicente Piqueres, la reconstruction du clocher pu être commencée et prit fin trois ans plus tard, en 1945. Concernant sa reconstruction, on peut souligner la fidélité de son esthétisme et l’augmentation de sa hauteur de 10 mètres, pour en faire le plus grand et le plus fin de toute la Communauté Valencienne, y compris le Micalet.